Municipalité de Sainte-Paule

Localisation géographique

La Municipalité de Sainte-Paule se situe dans la portion Est de la région administrative du Bas-Saint-Laurent. Elle fait partie des onze municipalités constituant la MRC La Matanie.

Le territoire de la municipalité couvre une superficie de 86,64 km2. Une grande partie de cette étendue est exploitée à des fins forestières.

Sainte-Paule s'avère un territoire riche en lacs et en cours d'eau et son réseau hydrographique est surtout drainé par la rivière Matane et la rivière Matapédia.

C'est une municipalité dont le capital humain se veut sa plus grande force; c'est une municipalité où il fait bon vivre.

Carte_LaLocalisation.pdfCarte : La localisation - Municipalité de Sainte-Paule.pdf (178,26 ko)


Le portrait biophysique

La municipalité se situe à l’intérieur de ce qu’il est convenu d’appeler le massif des Appalaches. L’altitude varie entre 185 et 365 mètres. La topographie se caractérise par un relief de montagnes et les pentes abruptes sont fréquentes. Le sol est composé d’une mince couche de matériaux meubles constitués de sable, de gravier, d’argile et de till. Généralement, cette couche de dépôts a moins de 3 mètres d’épaisseur. Il n’est pas rare que la roche en place effleure le sol.

Carte_LeRelief.pdfCarte : Le Relief - MRC La Matanie.pdf (258,34 ko)

Le climat

Les conditions météorologiques, telles que la température, le vent et les précipitations, influencent grandement les activités d’un lieu donné. La rentabilité de certaines entreprises liées à l’agriculture, le tourisme, la forêt, la chasse et la pêche, dépend des conditions climatiques. Le climat est donc un élément déterminant pour plusieurs activités de première importance dans la municipalité. L’absence du fleuve Saint-Laurent a un impact important sur le climat. Éloigné du littoral, le climat est plutôt continental ce qui fait, entre autres, que les étés sont plus chauds et les hivers un peu plus rigoureux que le long du littoral.

Portrait de la municipalité

Affectation de villégiature

Le secteur de villégiature du Lac du Portage est très important sur le territoire de la municipalité et se démarque en raison de sa forte concentration de chalets. En fait, il s'agit du plus important secteur de villégiature dans la MRC La Matanie. Autour de ce lac, se trouvent 130 résidences, certaines permanentes et d'autres saisonnières, qui représentent 57 % de la valeur totale du rôle d'évaluation de la municipalité.

Affectation forestière

L'aire d'affectation forestière regroupe notamment des terres publiques intramunicipales, qui ont fait l'objet d'une délégation de gestion à la MRC et d'une convention d'aménagement avec la Corporation de développement de Sainte-Paule, et des terres privées ne représentant que peu de potentiel pour l'agriculture.

L'affectation forestière couvre 90 % du territoire de la municipalité et se retrouve sur le Onzième Rang (de part et d'autre du lac Petchedetz), le Douzième Rang (à l'exception du périmètre d'urbanisation et au sud du lac Petchedetz), et finalement sur les Treizième et Quatorzième Rangs.

Cliquez pour agrandir cette image  Cliquez pour agrandir cette image

L’hydrographie

Sainte-Paule est un territoire riche en lacs et cours d’eau. Le réseau hydrographique est surtout drainé par la rivière Matane et par la rivière Matapédia. Sur le territoire de la municipalité, on ne retrouve pas de rivières importantes, par contre, il en va autrement des lacs. La superficie des dix plans d’eau réunis ensemble place Sainte-Paule en tête de liste des municipalités de la MRC en terme de surface lacustre. Les plus importants sont les lacs du Portage, Towago et Petchedetz.


Cours d’eau Superficie du bassin versant (ha) Longueur (km)
Rivière Matane 5 505 0,68
Lacs Superficie du lac (km_) Longueur (km)
Lac du Portage 1,55 2,77
Lac Chaud 0,18 0,59
Lac Towago  0,58  1,78
Lac Restigouche 0,12 0,57
Lac Petchedetz 0,63  2,58

Haut

Les contraintes naturelles

La protection des rives et du littoral

Il a été démontré, à maintes reprises, que les lacs et les cours d’eau influencent grandement la qualité de notre milieu de vie. Ils constituent un habitat pour une multitude d’espèces d’animaux et de plantes. De plus, plusieurs activités dépendent de la présence et de la qualité de l’eau. Des lacs et des cours d’eau en santé favorisent la pratique d’activités variées telles que la pêche, la chasse, la trappe et la villégiature.

D’autre part, le maintien d’un couvert végétal aux abords des plans d’eau assure leur conservation. Cette bande de protection naturelle limite l’érosion des berges, contrôle le réchauffement excessif de l’eau et diminue l’impact des crues.

Les écosystèmes reliés aux lacs et aux cours d’eau jouent un rôle important dans la vie des Pauléens. De plus, la réglementation d’urbanisme de la municipalité contient des normes minimales de protection des rives et du littoral.

Haut